A toi qui te sens seule…

5 octobre 2020 in Confidences

Alors tu préfères ne plus dire ce que porte ton cœur, bien que celui-ci soit lourd, si lourd.

Ce soir tu te sens seule. Tu sens qu’il y a au fond de toi des tonnes de mots qui voudraient bien sortir, mais ils restent coincés à l’intérieur, quelque part entre la poitrine et la gorge. Ces mots, tu ne sais même plus à qui les dire. Ce soir, comme souvent en ce moment, tu te sens incomprise, en décalage profond avec les autres. Tu te sens lasse. Lasse de tes propres émotions, ces hauts et ces bas qui se succèdent d’un jour à l’autre, parfois à un rythme déconcertant. Lasse de toutes ces pensées, ces doutes, qui tournent en boucle dans ta tête, comme si à force de tourner une solution magique allait se présenter -mais tu sais bien que ce n’est pas le cas. Lasse de vouloir toujours tout faire à la perfection, de diriger tous tes efforts vers ce but, avant de tout relâcher en te sentant décidément nulle et pas à la hauteur de tes ambitions.

Lasse, aussi, d’expliquer ton mal-être, lasse de devoir te justifier, lasse de trouver de bonnes raisons de te sentir comme cela, lasse de recevoir des conseils que tu n’as pas demandé. Alors tu préfères ne plus dire ce que porte ton cœur, bien que celui-ci soit lourd, si lourd.

C’est pour toi que je prends la plume ce soir. Pour te réconforter, pour te donner espoir. Pour insuffler un peu de légèreté à ce petit cœur en peine. Oui, pour toi seule, qui est entrain de me lire, là. Si d’autres personnes trouvent du réconfort dans les mots qui te sont destinés alors tant mieux.

Je voudrais te dire que j’entends ta peine. Je voudrais que tu sentes que tu n’es pas seule. Ce mal-être que tu traverses, je l’ai traversé aussi, pleins de fois. Je le traverse encore. Je m’y suis souvent noyé, et j’y ai parfois découvert des ressources en moi que je ne soupçonnais pas. J’ai appris à prendre la plume pour alléger mon cœur -c’est pour cela que je le fais pour toi ce soir.

Je voudrais que tu te souviennes de tout le chemin que tu as déjà parcouru. Rappelle-toi où tu en étais il y a cinq, deux ou un an, ou même encore il y a six mois. Rappelle-toi tous les efforts que tu as déjà fait pour toi, tout ce que tu as mis en place, les choix courageux, les décisions osées, les changements d’habitude, la patience, la bienveillance dont tu as fait preuve envers « toi-m’aime », tout ce que tu as bouleversé dans ta vie, à l’intérieur et à l’extérieur, pour te sentir bien, pour te créer une vie véritablement heureuse et épanouie.

Rappelle-toi à quel point tu t’es déjà transformée. A quel point la personne que tu es aujourd’hui n’est plus la même qu’il y a cinq ans -même si dans les moments d’incertitude, tu as l’impression de faire du sur-place. Rappelle-toi ces moments où tu as plongé dans ton propre gouffre, où tu as mis les deux mains dans le cambouis, où tu as eu le courage d’aller regarder en face tes propres ombres, tes peurs les plus viscérales. Tu en es ressortie vivante. Plus vivante que jamais. Alors oui, il y a encore des moments difficiles, des creux de la vague à passer, des périodes de doute, de confusion. Mais bordel, ne te laisse pas anéantir par cela. C’est si peu comparé à ce que tu as déjà traversé.

Souviens-toi. Souviens-toi qu’il y a au fond de toi un trésor qui n’attend que d’être révélé. Une beauté, une magie unique, qui n’attend que d’être offerte au monde. Souviens-toi que tu es courageuse, intrépide, vaillante. Résiliente. Idéaliste. Talentueuse. Souviens-toi que cela vaut la peine. Cela vaut la peine de se remettre en question, de demander de l’aide, de prendre un temps d’introspection, de te poser les bonnes questions. Il n’y a pas de course à gagner. Tu es sur ton chemin, de toute façon. Et tu es accompagnée, bien plus que tu ne le crois. La preuve. 😉

Prends soin de toi. Déterre ce trésor qui est en toi.

Avec tout mon amour,

Une amie sincère.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×